MENU
CONTACT
Giffard Manutention, spécialiste du matériel de manutention
La sécurité : primordiale dans la manutention
05/05/2021

Si vous êtes en possession d’un chariot élévateur ou que vous êtes sur le point d’en faire acquisition, sachez que de nombreuses règles sont à respecter pour le bien être de l’utilisateur mais également pour la longévité du matériel, la sécurité des chariots de manutention est primordiale. Nous vous faisons profiter de nos meilleurs conseils pour une parfaite prise en main votre chariot élévateur et surtout l’utilisation dans les meilleures conditions possibles.

1 – Les formations et les permis obligatoires

Cela peut paraitre anodin mais le cariste doit être en parfaite maîtrise du matériel pour assurer sa sécurité, celle des autres et ainsi, pérenniser la longévité de l’appareil de manutention. Pour répondre à la réglementation en vigueur l’utilisateur doit passer des formations. La formation à elle seule n’est pas suffisante le futur  utilisateur du matériel de manutention doit être en possession d’une autorisation de conduite donnée par son employeur (réception de l’autorisation avec validation de l’employeur et du salarié concerné) ou à défaut, un CACES à jour.

2 – Etre équipe des protections individuelles et connaître les éléments de sécurité du chariot

Pour être au volant d’un chariot élévateur, il faut être équipé des différentes protections individuelles (EPI) comme les chaussures de sécurité ou encore le gilet jaune, certains équipements sont à prévoir selon les conditions du plan de prévention du site (vêtements pour les chambres froides, casques, lunettes etc).
Le chariot lui-même dispose de ses propres éléments de sécurité, éléments qui peuvent varier selon le modèle de l’appareil :
•   La clé de contact
•   Dispositif d’arrêt d’urgence
•   Protège conducteur (concerne tous les chariots  possédant une hauteur de levée supérieure à 1.80m), cabine et ceinture de sécurité pour certains
•   Avertisseur sonore
•   Blue Spot
•   Plaque de charge pour ne pas dépasser les capacités de charge maximale de la machine, le cariste doit par ailleurs être formé à la compréhension des plaques de charge. (ATTENTION toute modification ou ajout d’un équipement doit impliquer la conception d’une nouvelle plaque de charge en adéquation avec les nouvelles caractéristiques, cela implique systématique un changement de la capacité de charge de l’appareil).

3 - La prise de poste

•   Avant d’utiliser le matériel le cariste doit suivre certaines démarches :
•   Comme annoncé, le cariste devra être équipé des EPI nécessaires à sa sécurité.
•   Etre en possession de la clé de contact ou autre système assurant le démarrage de la machine.
•   Respecter les instructions et les règles de sécurité de son environnement de travail
•   Vérifier le carnet d’entretien de l’appareil pour voir si tout est en ordre, il faut vérifier que le chariot est également dans un bon état, afin d’assurer que les tâches à effectuer sont réalisables en l’état).
•   S’assurer que l’utilisateur maitrise pleinement ses commandes (mains et semelles de chaussures propres, pas humides ou recouvertes de corps gras).
•   Attacher la ceinture de sécurité et démarrer.

4 – Les règles pour charger et décharger un chariot

•    Ne jamais dépasser la charge indiquée sur la plaque de charge du matériel
•    Ne jamais augmenter la valeur du contrepoids
•    S’assurer que la palettisation correspond aux bonnes conditions de stockage, la charge ne doit pas pouvoir basculer si l’on souhaite  que son transport se passe correctement
•    Les fourches doivent bien se placer sous les charges, la charge doit être uniformément répartie et venir à fleur du tablier, le mât doit être incliné vers l’arrière pour assurer le bon transport de la charge.
•    Ne pas tourner avec la charge en hauteur

5- Règles pour chariots thermiques

Pour mettre du carburant dans des chariots thermiques il faut veiller à respecter certains éléments : le moteur de la machine doit être impérativement arrêté, il est également interdit de fumer près du matériel ou encore de s’approcher avec une flamme.
Les chariots GPL ne doivent pas être stationnés de manière prolongée au soleil ou à côté d’une source de chaleur sous crainte de faire exploser la bouteille de gaz.

6- A la fin de la prise de poste

A la fin de l’utilisation, si l’appareil n’a plus assez de batterie ou bien de carburant, le cariste doit s’assurer qu’un nouveau cycle de travail est possible pour le prochain utilisateur. Il doit signaler impérativement à sa hiérarchie, toutes anomalies de fonction ou tout choc lors de sa mission.
Voici les dernières consignes de fin d’utilisation.
•   Stationner l’appareil dans l’endroit prévu ou adéquat, pour ne pas gêner d’autres opérateurs
•   Les fourches doivent être posées à plat au sol, mat incliné vers l’avant.
•   Mettre le chariot élévateur au point mort puis arrêter le moteur et serrer le frein d’immobilisation.
•   La clé de contact ou le système utilisé pour démarrer la machine doit être retiré pour empêcher toute personne non autorisée à se servir de l’appareil de manutention.
•   Descendre du chariot face au matériel
•   Noter au sein du carnet d’entretien les observations éventuelles concernant le chariot de manutention.

Règles de sécurité des chariots de manutention quel que soit le modèle:

•   Le cariste doit être en pleine maîtrise du matériel quelle que soit la situation pour garantir la sécurité des chariots de manutention.
•   Il doit être en alerte sur les différentes règles de circulation sur son lieu d’activité
•   Conduire de manière responsable en évitant les manœuvres brutales et sportives
•   L’utilisateur doit ralentir et avertir de son passage dans les zones dangereuses ou encore aux passages de piétons.
•   La conduite de l’appareil doit toujours se faire dans le sens de la marche pour disposer de la meilleure visibilité. En cas de charge volumineuse, empêchant une bonne visibilité de l’utilisateur, il est impératif de procéder au déplacement de l’appareil en marche arrière
•   Contrôler le passage des charges à l’approche de de tout rétrécissement d’espace.
•   Beaucoup d’entrepôts disposent de portes industrielles battantes, si le cariste doit franchir ce genre d’équipement il doit y marquer un temps d’arrêt, appuyé sur l’avertisseur et vérifier si le passage est libre avant de pousser doucement les battants de la porte en question.
•   Les descentes doivent se faire à faible vitesse  tout comme sur des terrains humides, glissants ou accidentés.
•   Le cariste ne doit jamais s’engager sur un pont de liaison, rampes, passerelle, monte-charge... s’il n’est pas certain que l’équipement peut supporter le poids de l’appareil avec sa charge.

Entretien et sécurité des chariots de manutention


Dans le but de garantir une longévité optimale du chariot les utilisateurs doivent là aussi respecter certaines consignes. En cas de problèmes détecté, d’anomalies identifiées sur l’appareil le cariste doit le rapporter à son supérieur hiérarchique, il a pour ailleurs interdiction d’essayer de réparer par lui-même. Seul le personnel en charge de l’entretien sera autorisé à réaliser des corrections techniques.
Toutes les observations et toutes les tâches d’entretien (réparation, changements de pièces etc) réalisées sur le chariot doivent être indiquées dans le carnet d’entretien pour un suivi technique.
Le cariste se doit d’effectuer les différentes vérifications : les vérifications quotidiennes, les inspections hebdomadaires, la validité des vérifications générales périodiques, les vérifications lors de la remise en service.
Comme son nom l’indique la visite quotidienne doit se faire avant chaque prise de poste, elle se fait avant que le cariste utilise le chariot.
L’inspection hebdomadaire se fait une fois par semaine par une personne désignée par le chef de l’établissement.
Les vérifications générales périodiques qui sont l’équivalent des contrôles techniques doivent impérativement être faites par du personnel qualifié interne ou externe à l’entreprise, un bilan doit être inscrit au sein du registre de sécurité et une vignette de validité collée sur l’appareil.
Les dernières vérifications à respecter sont les vérifications suite à la remise en service d’un appareil. Cette vérification doit s’effectuer après un montage  et un démontage de l’appareil. Mais également si un ou plusieurs tellement essentiels du chariot a ou ont été remplacé(s), réparé(s) ou modifié(s).
Pour plus d’informations concernant les dispositifs de sécurité proposés par Giffard Manutention retrouvez notre article détaillé.
Source INRS « Chariots automoteurs de manutention – Manuel de conduite »

 

 

 

 

 

 

 

50 ans Giffard Manutention

50 ans

Le 8 février 1969, la société Giffard Manutention voyait le jour. Fondée par Bernard Giffard, cette entreprise a toujours su rester dans la même famille. 50 ans que l’entreprise prône les valeurs de la famille et de la proximité, d’ailleurs de nombreux collaborateurs ont fait toute leur carrière dans cet établissement. En 2002 Bernard Giffard prend sa retraite et passe la main à son frère Patrick qui travaille déjà dans la société depuis 1973. Dans les années 2010, c’est au tour de François, Gaëlle et Romain, les enfants de Patrick de reprendre la tête de l’entreprise familiale. Un long chemin a été parcouru et Giffard Manutention a réussi à traverser les années et à progresser grâce à la confiance et la force de ses équipes. Peu d’entreprises peuvent fêter leurs 50 ans, c’est pourquoi Giffard Manutention est très fière de partager cela avec vous. Partenaires, fournisseurs, clients, prospects et collaborateurs, un énorme MERCI pour le passé mais aussi pour le futur. Nous comptons sur vous tous pour continuer à avancer… Joyeux Anniversaire.

EN SAVOIR +